mardi 22 novembre 2016

Café philo de jeudi sur Youtube

jeudi 17 novembre 2016

Réaliser un clip ! C'est possible

mardi 15 novembre 2016

Compte rendu du café philo sur la punition

Compte rendu café philo : La punition sert-elle à quelque chose ?

Pour vous, la punition, c’est quoi ?
Jonathan : « Par exemple c’est des lignes, ou c’est quand on nous prive de quelque chose ».
Raphaël : « C’est quand, on nous oblige  à faire quelque chose, quand on a fait un truc de mal. Alors la punition ça peut être faire la vaisselle. Ça peut-être aussi une gifle ».
Eléa : « On peut aller en prison aussi, quand on a fait une très grosse bêtise ; là la punition, c’est une privation de la liberté ».
Tom : « ça peut aller plus loin, dans certains pays, c’est la peine de mort ». 

Pourquoi  faire la vaisselle peut être une punition ?
Ilham : « Quand on est obligé, c’est une punition ».
Jacques : « Chez moi, après chaque repas, je suis obligé de faire la vaisselle, parce que sinon, on serait envahi par la saleté et la moisissure, et ce n’est pas une punition ».
Jonathan : « Pour les adultes, ce n’est pas une punition parce qu’ils sont obligés de le faire ».
Donc, la punition doit être liée à l’idée de désagrément…C’est une violence 

Pour apprendre quelque chose à quelqu’un, dois-je recourir à la violence ?
Garçon 4ème : « Il faut que l’enfant comprenne pourquoi il est puni, sinon ça ne sert à rien ».
Abdou : « Il faut reconnaitre qu’on a fait une faute ».
Jade : « Pour moi, l’éducation ça concerne les parents, c’est donc à eux de punir. L’école est là pour nous apprendre des choses ».
Raphaël : « La punition, c’est utile, car quand on jeune, on ne connait pas encore toutes les règles de vie en société. On ne sait pas toujours ce qui est bien ou mal, et  punir, c’est pour nous permettre de comprendre ces règles ». 

Si la punition n’existait pas, ne ferions-nous pas n’importe quoi ?
Eléa : « C’est la règle, qui doit nous empêcher de faire ou de ne pas faire quelque chose, ce n’est pas la punition. Il faut réussir à faire accepter les règles. Par exemple en Allemagne, il n’y a pas de limitation de vitesse sur l’autoroute, pourtant quand les allemands ne sont pas sur l’autoroute, ils conduisent ne respectant la sécurité. ».
Fille 3ème : « Plus il y a de règles, plus on aura envie de les transgresser, par exemple dans les collèges en Allemagne, il ya beaucoup de moins de règles qu’en France, et les élèves arrivent à apprendre ».
???? : « Plus il y a d’interdiction, plus il y a de  pression, et plus il  y a sécurité, moins il y a de liberté »

Et que pensez-vous de la punition corporelle ?
Emilie,5ème : « C’est bien de l’interdire, car les petits ne savent pas ce qui est bien ou mal, alors si on leur donne des fessées, ils ne vont rien comprendre, il faut prendre le temps d’expliquer ».
Raphaël : « La violence ça fait peur, alors après, l’enfant ne recommence pas son erreur ».
Emilie : « Oui, mais un petit ne doit pas faire un truc parce qu’il a peur de se faire taper ; il pourrait le faire quand ses parents ne sont pas là. Alors que si on lui explique pourquoi on est fâché, et pourquoi on ne veut pas qu’il fasse ça, il ne recommencera pas ».
Jacques : « L’éducation est quelque chose qui prend du temps, et il faut toujours prendre le temps de l’explication ».
Séverine : « Souvent, les gens confondent ne pas utiliser la punition et dire que c’est l’enfant qui fait sa loi, mais ce n’est pas du tout ça. Ne pas punir, ce n’est pas laisser tout faire à ses enfants, c’est parfois hausser le ton, pour montrer qu’on est en colère, mais c’est toujours expliquer pourquoi on se met en colère. Quand on est parents, on sait très bien qu’on ne peut pas toujours être derrière notre enfants, il faut donc engager un dialogue, lui faire confiance. Et c’est important de lui inculquer des valeurs et des règles pour vivre ensemble».

mardi 8 novembre 2016

Enfin le café philo revient, venez nombreux jeudi !