jeudi 22 janvier 2009

La médecine a-t-elle le droit à l’erreur ? Compte rendu du café philo...

Différentes affaires dans la presse mettent sur le devant de la scène les erreurs médicales : il y a l’affaire des hormones de croissance mais aussi, il n’y a pas si longtemps, le problème de l’infirmière qui s’est trompé en administrant du chlorure de magnésium à un enfant de trois ans et qui a provoqué involontairement sa mort.
Eléonore « Pour moi, l’affaire des hormones de croissance, c’est un empoisonnement » Effectivement, Mme Marolleau rappelle que les carences en hormone de croissance chez les enfants étaient compensées par l'injection d'hormones extraites d'hypophyses humaines prélevées sur des cadavres. Et certains enfants sont décédés des suites de la maladie de Creutzfeldt Jakob.

Les médecins sont-ils responsables de ces morts ?
Maxence : « Non, ce sont les gens qui ont fabriqué le médicament. »
Marion : « Normalement, les médecins doivent savoir ce qu’ils injectent, ils ont fait des études »
Laura : « Oui et non, ils ont fait des études mais ils ne peuvent pas savoir pour tout le temps, il y a toujours de nouveaux médicaments »
Maxence « La science ne sait pas tout »
Mylène « S’ils ne savent pas, ils ne font pas les médicaments, les patients ne sont pas des cobayes »
Marion « Alors, ça veut dire que les médecins ne sont pas fiables ? »

Est-ce qu’un médecin a le droit à l’erreur ?
Mylène : « Un médecin peut se tromper mais c’est très grave parce qu’il touche à la vie »
Clémence : « Il a le droit à l’erreur si ce n’est pas trop grave »
Marion : « C’est dur d’imaginer pour nous que les médecins peuvent se tromper, comme c’est dur d’imaginer que nos proches peuvent mourir »

Pourquoi les médecins ont continué de donner dans hormones alors qu’on savait que s’était danger ? »
Eléonore : « C’est un problème d’argent, ils voulaient écouler leurs stocks »

Et le débat tourne autour des mêmes idées. On voit bien que beaucoup ont la tentation de mettre leur confiance dans la médecine. C’est si réconfortant de penser que quelqu’un, quelque part, a le pouvoir de tout résoudre, de soigner, d’éviter la mort. Pourtant, ici ou là, on met en cause le lien entre la médecine et l’argent. On tente même une remarque pour dire que la science ne peut tout maîtriser, qu’il faut savoir l’accepter. On avance aussi qu’il faut savoir pardonner à l’erreur médicale parce que menacer systématiquement les médecins de poursuites, c’est leur faire peur et les empêcher de prendre des décisions… Encore un débat pas facile.

1 commentaire:

vinciane6°6 a dit…

je n'y etait pas mais je pense que le medecin n'ont pas tros le droit a l'ereur car cela fait mourir des personne